CELEBRITY MAGAZINE - Défilé - Fendi

Défilé - Fendi - Prêt-à-porter Automne-hiver 2017-2018

«Je suis pour la femme libérée, sans le féminisme agressif », lâche Karl Lagerfeld, peu après le défilé Fendi, une relecture de la bourgeoise émancipée des années 1970. Non par son esthétique rétro - pas le genre du couturier - mais par l’attitude de ces filles qui ont fière allure, la poitrine en avant, dans leur manteau prince-de-galles à la patte de boutonnage en vison ou dans leur robe fluide imprimée, dont la taille est marquée par deux petites croix cousues. « Nous sommes partis d’un ouvrage ancien sur la xylographie, un procédé d’impression de gravure sur bois du XVIe siècle », précise Silvia Venturini Fendi, directrice artistique des accessoires féminins. Le travail de répétition (et de la main) se traduit dans la marqueterie de fourrure, les motifs de maille cousus en jacquard. Et les imprimés presque cinétiques livrent une signature à la fois hyperluxe et contemporaine. C’est surtout la bourgeoisie romaine, mais (très) affranchie, son attitude, sa ville que l’on retrouve dans cette collection. Ainsi qu’« un esprit libre et une certaine culture classique à travers les matières comme le poil de chameau, poursuit la styliste. Mais aussi, une grande légèreté - dans les robes en soie ou les mailles à découpes - qui est une valeur Fendi, depuis que nous avons supprimé les doublures des fourrures pour les rendre moins pesantes aux femmes, dans leur quotidien et dans leurs attitudes. J’aime cette image de la Romaine d’autrefois qui fume, dans son vison miel avec ses grosses boucles d’oreilles, mais portée par un casting d’aujourd’hui, cette garde-robe prend tout son sens, ancrée dans l’époque actuelle. »
Fil rouge de cette saison, des cuissardes-mailles carmin épatantes, les sacs best-sellers (Baguette, Peekaboo…) et un nouveau modèle Run Away, tous façonnés dans des peaux exotiques ou en une imbrication de « F » en fourrure façon velours qui reflète le remarquable travail artisanal des ateliers sans verser dans la démonstration.
Hélène Guillaume.

Quelques photos de la collection

 

Photos Imaxtree
Source : Madame.lefigaro